English Dutch French German Greek Italian Spanish
Seance-d-essai-Yi-Quan (2).gif
Prochainement
Dernière mise à jour le
15 Juin 2017

Qu'est ce que le Kung Fu Wushu ?

Email

Voir un éventail des techniques martiales et self-défense du Kung Fu Wushu - Yi Quan


Kung Fu signifie le temps nécessaire pour s'accomplir ou le niveau que l'on atteint dans un domaine.
Chacun d’entre nous, dans son domaine, pratique le Kung Fu. Un cuisinier, un artiste, un sportif, un chef d’entreprise, un médecin et... les autres désirent arriver à l’acte parfait : s’accomplir..

Le terme de Kung Fu a été imposé au début des années 1970, par la vague des films asiatiques, ceux de Bruce Lee, et le feuilleton télévisé américain de David Carradine, « Kung Fu ».


 

& &
Bruce Lee David Carradine

 

 

Les Arts Martiaux chinois avant 1949 ont pour dénomination Guo Shu (Art National), Zhong Guo Quan (boxe chinoise), Quan Fa (technique de la boxe) ou Quan Shu (art de la boxe).
En majorité, ils sont distingués par :
Quan (boxe, poing), exemple : He Quan (la boxe de la grue),
Men (courant), comme : Hunan Chan Ziran Men (courant naturel de la famille Chan de Hunan),
Pai (école) : Hung Jia Pai (école de la famille Hung).

Kung Fu Wushu A l'origine, Wushu signifie "Art s'opposant à la violence". Actuellement, il se traduit par "Arts Martiaux" qui incluent l'entraînement self-défense, méditation, philosophie, pharmacopée, acupunture, massages, compétition pour une petite minorité, et les exercices pour cultiver le corps, Yang Sheng Shu (qui s'apparente au Qi Gong si on se tient aux résultats de sa pratique)..
Pour les Arts Martiaux, il est convenable de dire Kung Fu Wushu ou accomplissement de l' homme par les Arts s'opposant à la violence.

 

 


Sa pratique a pour objectifs :
- Apprendre à se défendre
- Conserver l'état de bonne santé et de bien-être, en diminuant le stress et la fatigue inutile
- Tirer satisfaction de l'étude des principes des lois de la nature et des sciences humaines
- Renforcer la personnalité en fortifiant le caractère de l'individu
- S'exprimer sur le plan sportif et artistique

Ainsi, nous procédons à la recherche la plus profonde afin de réussir l'union du corps et de l'esprit.

 

LE WUSHU : MODERNE ET TRADITIONNEL


Le Wushu moderne a été mis au point par la Chine d'après 1949. Il inclut :
- Les Tao Lu ou enchaînements :
Le Chang Quan (boxe longue). C'est une série de mouvements rapides et acrobatiques.
Le Nan Quan (boxe du sud). Les positions sont basses, moins gymniques et plus puissantes.
Le Taiji Quan (boxe du faîte suprême). Contrairement au Taiji ancien, cet enchaînement parfois lent et esthétique est une création moderne, destinée à la compétition.
- Le Sanda (ou San Shou). C'est le combat de compétition avec protections (casques, gants, et protège-buste). Les combats se déroulent sur une plate-forme et vont jusqu'à la projection.


 

&
&
Chang Quan Nan Quan

naturellement en Wushu traditionnel et est plutôt considéré, selon son fondateur, comme une science de la boxe (Quan Xue), destinée à élargir ses investigations sur les plans de la santé, du bien-être, de l’efficacité en self-défense, de la connaissance et de l’épanouissement de soi-même, de la compétition pour une minorité, de la biomécanique, de la psychologie et la neurobiologie.

LES QUATRE GRANDES PERIODES DE L'HISTOIRE DU KUNG FU WUSHU

 

1) De l'antiquité au 12ème siècle
Cette première période, très longue, va de l'antiquité chinoise jusqu'au 12ème siècle. C'est une période où le Wushu suit une évolution anarchique et spontanée.

2) Du 12ème au 18ème siècle

 

Du 12ème au 17ème siècle, le Kung Fu Wushu se développe au monastère de Shaolin.

&

Temple de Shaolin

 

 

Au 12ème siècle, le général Yue Fei fonde l'ancêtre du Xing Yi Quan. C'est un grand expert du maniement de la lance. Les hommes qui pratiquaient alors les arts martiaux en Chine étaient souvent des guerriers, des généraux. La pratique était destinée à améliorer la résistance et l'endurance du corps pour mieux combattre. Les mouvements gymniques et enchaînés superflus n'existaient pas. La méditation et le travail lent étaient la base d'une étonnante santé corporelle, jumelée à une efficacité redoutable.

 

&

Mausolée de Yue Fei

 

 

 

 

 

 

le Général Yue Fei (1103-1142)

Le 17ème siècle constitue le tournant crucial et tragique du Kung Fu Wushu. Sous l'empereur Kang Xi (1661-1722), de la dynastie des Qing, apparaissent les mouvements enchaînés, l'équivalent des Tao Lu actuels. Ils ont pour but de masquer la vraie pratique du Wushu aux yeux des autorités Mandchous qui avaient envahi le pays et aussi à faire vivre certains professionnels qui profitent de l'ignorance de la masse des pratiquants. C'est pendant cette même période que les intellectuels de la Cour, souvent des non-pratiquants, séparent le Wushu en "externe" et "interne".

3) Du 18ème à 1949
La troisième période va de la fin du 18ème siècle à 1949. L'"art du poing chinois" est tiraillé entre la tendance amorcée précédemment, les séries de mouvements enchaînés (Tao Lu), et l'évolution des grands pratiquants, experts laïques de Xingyi quan, Bagua quan et Taiji quan.

 

&
&
Bagua Quan Xingyi Quan
&
Taiji Quan traditionnel


D'autres essayent de sauvegarder tout ce qui est possible de la pratique du monastère de Shaolin, endroit où jusqu'en 1981, des religieux gardent jalousement des techniques anciennes qui n'ont rien à voir avec des Tao Lu.

4) De 1949 à nos jours
La quatrième période s'étend de l'avènement de la République Populaire de Chine en 1949 jusqu'à nos jours. Le Kung Fu doit servir le peuple et l'État. Le Wushu moderne et gymnique apparaît, qui coupe pratiquement tous les ponts avec la pratique de jadis. Quelques experts résistent à cette vague déferlante, d'autres quittent le pays.
Depuis le milieu des années soixante-dix, l'état tolère à nouveau la pratique du Kung Fu Wushu traditionnel. De vieilles écoles réapparaissent. Après 1985, le monastère de Shaolin et sa région s'organisent "commercialement" et reçoivent des milliers de personnes qui rêvent de s'initier. Dès 1990, le Wushu se structure, avec des compétitions nationales et internationales.

 

 

&
&
Taiji Quan moderne
Sanda

Le Wushu moderne ne peut être pratiqué que par des athlètes, a pour but la compétition et ne peut être appliqué pour la défense, sauf le sanda. L’ensemble n’est pas facilement praticable après la trentaine et épuise les ressources énergétiques de la personne.

Le Wushu traditionnel est ce que l'on appelle généralement Kung Fu en occident. On considère qu'il y a autour de trois cent soixante styles d'arts martiaux chinois. Ils sont souvent classés injustement en boxes du sud et du nord, en disant qu’au sud, on utilise plus les poings et au nord, plus les jambes. On les distingue aussi comme boxes du monastère de Shaolin ou des montagnes Wudang et Emei.

 

&
&
Shaolin Wudang
&
Emei



En effet, de nombreux styles ne sont pas concernés par ces classifications. Chaque école a ses théories, ses propres principes ainsi que des méthodes d'entraînement spécifiques.
Le Wushu traditionnel peut-être pratiqué par un large public. Il inclut la self-défense, le combat (San Shou), le loisir, la philosophie, la médecine traditionnelle et les exercices pour la santé et le bien-être (connus sous l'appellation générique de Qi Gong) .
Le Kung Fu Wushu pratiqué par l’Académie Nationale de Kung Fu Wushu est le Yi Quan.
En ce qui concerne le Yi Quan, il se classe

 

 
canakkalecanakkale canakkalecanakkale canakkalecanakkale